Communiqué des occupants du théâtre de Lorient du 17 Mai 2021

À la suite de la réunion à la mairie de Lorient, en présence des représentants de la ville de Lorient, du sous-préfet, de la directrice de la DRAC et de la direction du Grand Théâtre. L’État, via sa représentante de la direction régionale des affaires culturelles et le sous-préfet, ainsi que le maire de Lorient, président de la communauté d’agglomération, n’ont répondu à aucune de nos revendications. La DRAC, elle, nous propose un budget de soutien culturel qui correspond à 10% des besoins.
Le maire de Lorient et la direction du théâtre continuent d’exiger que nous levions l’occupation. On nous argumente l’incompatibilité du protocole sanitaire avec l’accueil du public, or aucune représentation n’est prévue au théâtre, la réouverture en fanfare est uniquement celle de la billetterie. Les résidences qui se sont déroulées dans la grande salle pendant l’occupation n’ont posé aucun problème. Nous avons fait des propositions concrètes qui n’ont pas été entendues. La direction du théâtre refuse également notre proposition de co-écrire un protocole sanitaire permettant la reprise de la billetterie, elle ne laisse de place pour aucune négociation. De plus, pour tenter de nous influencer, on nous a soutenu que les autres occupations de la région renonçaient à l’occupation de nuit, ce qui est faux. Nous restons également ouverts au dialogue avec la mairie et l’agglomération quant à nos propositions de soutien aux professionnels du spectacle vivant de l’agglomération et les emplois induits.
Nous réclamons un soutien à la hauteur des besoin. Nous proposons de renforcer les dispositifs existants. Le « groupement d’intérêt public café Culture », le dispositif de « reprise » qui permettrait la diffusion de spectacles sur l’ensemble de l’agglomération, un dispositif « innovation » qui permette de soutenir la création et les initiatives innovantes (résidences dans les EHPAD …). Enfin, nous proposons un soutien exceptionnel au secteur associatif pour un « été culturel » dans le pays de Lorient. Ces dispositifs permettent de financer la relance et nous sommes convaincus des effets induits sur les autres secteurs de l’économie.
Nous avons rappelé au maire que sur le bassin de Lorient 22.000 personnes pointent au Pôle emploi, et que le nombre d’offres d’emploi disponibles est dérisoire.
Monsieur le Maire continue de promouvoir la légende des « offres non pourvues » dans un bassin d’emploi où la précarité est massivement répandue, entre autres via le temps partiel, les CDD, l’intérim, les emplois saisonniers, cibles des décrets Macron d’assurance chômage.Nous avons aussi rappelé aux services du maire que son début de mandat est l’occasion de faire baisser drastiquement le chiffre de 20% d’emplois précaires au sein de la mairie et de la communauté d’agglomération.
Nous appelons à mobilisation le 22 mai devant le théâtre de Lorient à partir de 13h contre la réforme de l’assurance chômage et la destruction de l’emploi, pour vivre et travailler dignement.
Prises de parole puis manifestation.

Laisser un commentaire